Extrait du discours de lancement de campagne

17/10/2019 - Salle Anatole France

Alliance Ville - CAB

Notre premier objectif est de nous appuyer durablement sur l’alliance Ville - CAB

Depuis le 1er janvier 2017, nous œuvrons avec Fréderic Delmares, Président de l’agglomération.
Nous travaillons ensemble sur les piliers fondamentaux nécessaires pour une meilleure attractivité de notre territoire : l’économie, le social, l’environnement, la culture, le tourisme, la santé, l’urbanisme, la voirie…
Cet excellent travail nous voulons le prolonger et nous en avons besoin pour notre territoire :

  • Besoin pour poursuivre l’opération « action cœur de ville », qui est engagée. Bergerac est une pépite brute, pleine de promesses, dont il faut se préoccuper maintenant et tous ensemble. Les commerçants l’ont compris et c’est un travail collectif que nous devons poursuivre avec eux.
  • Besoin pour solutionner l’avancement du chantier des Nouvelles Galeries. La finalisation de ce bâtiment est nécessaire pour accroître le dynamisme du centre-ville et développer l’offre d’hébergement. Il doit permettre de voir plus loin et faire partie intégrante d’un projet complet de réaménagement de la place Gambetta.
  • Besoin pour partager les investissements sur le territoire. Je donne pour exemple les équipements sportifs. Le sport a une place importante pour de nombreux Bergeracois. La moitié des licenciés viennent de l’extérieur de Bergerac et la ville supporte seul le coût de construction et d’entretien des équipements sportifs. Sachant que de nombreux licenciés Bergeracois pratiquent sur d'autres communes de la CAB, nous pensons que le travail sur les équipements sportifs doit être fait à l’échelle de l’agglomération.
  • D’ailleurs en matière sportive, nous souhaitons réaménager l’ancienne piscine en un immense Dojo permettant aux clubs de sports de combat d’être mieux équipés et d'avoir un espace dédié. Le stade d’athlétisme est acté et nous le réaliserons. Le foot, le rugby, l’aviron, le hand, le cyclisme comme tous les sports ont toute leur place à Bergerac : Bergerac est une Ville sportive favorisant le sport pour tous !!!
  • Nous en avons besoin pour améliorer les transports : nous reverrons les lignes de transports urbains. L’expérience de cet été avec la navette gratuite « cœur de ville » a prouvé que nous pouvons développer des solutions de transport utiles à tous, Bergeracois et touristes. Nous ferons tout pour qu’elle s’installe durablement dans notre ville au service de la mobilité.
  • Nous en avons besoin aussi pour la vie culturelle : nous continuerons d’animer ce lieu historique qu’est le Port, et les différentes places du centre-ville, avec les Estivales. Nous donnerons une nouvelle vie à l’emplacement du Music-Hall par la création d’un espace partagé de spectacles. Nous veillerons à garder le cinéma en centre-ville. Je vous rappelle qu’avec la CAB nous avons rénové la rue des Carmes et ainsi pu permettre au cinéma de créer un hall d’accueil moderne, chaleureux et plus adapté aux besoins des cinéphiles. Nous créerons en Centre-Ville une Maison des Artistes, lieu d'accueil favorisant le travail de création artistique de compagnies locales, régionales, nationales et internationales.
  • Nous conforterons le label ville d’arts et d’histoire en créant un Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine. Un lieu qui sensibilisera les habitants, les visiteurs et le jeune public à la qualité du patrimoine, de l’architecture et du cadre de vie. Un lieu permettant aux musées de la ville d’être plus accessibles. A ce jour deux projets s’offrent à nous : un sur le site de la Petite Mission et l’autre aux Grands Moulins porté par un collectif d’associations. Nous examinerons les deux projets.
  • et enfin nous défendrons le projet de centre événementiel, ici même où nous sommes ce soir, sur le site de Picquecailloux, un site qui permettra d’accueillir des meetings, des congrès et même des manifestations culturelles.
  • Cette alliance, ville / CAB nous en avons besoin aussi pour la défense de notre agriculture, de notre viticulture et du circuit court : nous développerons et accompagnerons la filière bio sur notre territoire à travers le programme d’excellence alimentaire. La construction d’une légumerie par la CAB, et la construction d’une cuisine centrale sur le site de l’ESCAT par la ville permettront d’apporter une valeur ajoutée aux productions de fruits et légumes locaux et d’être le maillon manquant de la filière facilitant ainsi l’approvisionnement de la restauration collective en circuit court.
  • Enfin, nous avons besoin de la CAB sur un sujet primordial, l’emploi et l’économie. Avec un travail collectif très fort avec la région, qui endosse un rôle fondamental sur le territoire, la ville de Bergerac et la CAB avanceront ensemble grâce à plusieurs dispositifs : le CADET (le contrat Aquitain de développement de l’emploi territorial) pour soutenir l’activité économique, le développement de la GPEC territoriale (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) pour appréhender collectivement les questions d’emploi et de compétences, la reprise par la CAB de la Maison de l’Emploi pour sauver sur notre territoire les clauses d’insertions et le PLIE (plan local pour l’insertion et l’emploi), le site Jacques Lagabrielle où de nombreuses associations d’insertions sont installées grâce au soutien aussi de la région, mais également l’école de la 2ème chance créée à l’initiative de Sylvaine Garrigue, pour accompagner individuellement les jeunes sans qualification. Rappelons que sur l’agglomération, 35 % des moins de 25 ans ont un niveau inférieur au CAP ou BEP.
    Nous irons plus loin encore à Bergerac avec une Université du numérique. Un système de formation permettant d’améliorer les conditions d’accès aux études supérieures. Je rappelle que près de 50 % des jeunes titulaires du BAC renoncent à continuer des études, si l’université est trop distante de leur lieu de vie, car trop onéreuses pour les familles. Alors créons les conditions pour que nos jeunes restent étudier ici. Le numérique est une des solutions. Je vais prendre un exemple, il peut en exister d’autres. Après Pau, Dax, et Agen, Bergerac est tout à fait légitime pour se positionner et développer des parcours PACES (première année commune aux études de santé) qui deviendra le Parcours santé en 2021.

A travers tous ces exemples, nous démontrerons que s’appuyer sur l’alliance Ville / CAB est une nécessité pour le développement de notre territoire.

Enfin, nous nous engagerons, au côté de la CAB, sur trois projets structurants qui nous paraissent indispensables :

  • une maison des associations moderne, équipée de tous les moyens nécessaires en termes d’information, de communication, de formation et de services,
  • un pôle culturel incluant une médiathèque modernisée et dotée de nouvelles technologies, une ludothèque, une espace jeune, un centre culturel, un espace administratif et un lieu de vie partagé.
  • le zéro déchet sera un engagement important de la ville avec une programmation d’investissements d’envergure pour améliorer l’image de notre ville et le bien-être de tous.