Attractivité

Emploi - Formation
Une ville d’avenir : les jeunes adultes Bergeracois doivent pouvoir choisir de rester se former à Bergerac

Les alternatives post-bac sont peu nombreuses pour tout bachelier qui souhaite poursuivre ses études sur Bergerac. Le développement des technologies modernes et la formation à distance peuvent apporter LA solution pour amener, sur notre territoire, des formations délivrées jusqu’alors uniquement au sein de grandes agglomérations.

Après Pau, Dax et désormais Agen, Bergerac est tout à fait légitime pour se positionner et développer, par exemple, des parcours PACES (première année commune aux études de santé) et permettre aux jeunes bacheliers désirant suivre ce cursus, ainsi qu’à leurs parents, d’améliorer leurs conditions d’accès aux études supérieures.

Jeunesse - Vie associative - Culture
Une ville jeune et dynamique

Que serait Bergerac sans son tissu associatif ?
Forte de plus de 600 associations qui structurent au quotidien la vie locale, une attention toute particulière doit être portée pour mieux les accompagner. La création d’une maison des associations moderne, équipée de tous les moyens nécessaires en termes d’informations, de communication, de formations et de services, sera la clé de voûte d’une meilleure prestation rendue aux usagers et la valorisation du travail effectué.

L’organisation des transports doit être repensée afin de la rendre mieux adaptée aux temps scolaires, mais aussi péri-scolaires, en offrant aux jeunes la possibilité de les véhiculer vers leur lieu d’activités sportives et/ou culturelles.

Bergerac doit améliorer son attractivité culturelle en se dotant d’une véritable Maison de la Culture, lieu intergénérationnel et multidisciplinaire, où pourront cohabiter nouvelles technologies, espaces de recherche, de travail, de détente, de création artistique.

Commerce
Bergerac, une pépite commerciale

Les commerces Bergeracois ont tous les atouts pour résister et se développer face aux changements d’habitudes de la clientèle et face à la menace d’Internet.

Mais c’est à nous de les accompagner en améliorant nos points faibles : stationnement, éclairage public, propreté, entretien de la voirie et réfection des trottoirs, fleurissement, navettes de bus gratuites, livraisons à domicile, conciergerie...

Nous devrons faire enfin aboutir le projet Nouvelles Galeries qui nous tient tant à coeur. Et trouver le bon équilibre entre commerces de centre-ville et de périphérie afin d’amener une offre commerciale cohérente et gagnante-gagnante pour tous.

Notre attractivité commerciale passe bien entendu par le déploiement du tourisme. Rappelons que Bergerac accueille chaque été une moyenne de 45 000 visiteurs dont 40 % sont des touristes étrangers. Avec les acteurs locaux, nos efforts sur ce sujet doivent être plus ambitieux, avec un projet oenotouristique à forte valeur ajoutée pour notre viticulture, une offre d’hébergement hôtelière et de plein air étoffée, un circuit patrimonial à valoriser, un accueil chaleureux où les composantes animations, communication, sens de l’hospitalité, qualité des services et des produits doivent faire preuve de plus de créativité.